top of page

CHAUDES OU FROIDES? 

 

On le sait tous... elles ont leur réputation, leur attribution, et leur fonction.  Les couleurs chaudes avancent, les couleurs froides mettent une distance. Les couleurs chaudes réchauffent, les couleurs froides rafraîchissent.

En théorie. 

Pas toujours aussi simple, avec la couleur, tout joue. HSP, arrivée de lumières naturelles, dominantes (sol, mobilier, agencement), température ambiante, l'éclairage artificielle   dosage ...et bien sur notre mémoire personnelle. Un bleu (dit couleur froide) rappellera à certains la chaleur des iles grecques  à d'autres les glaciers de Patagonie. 

Le bleu est une couleur froide et pourtant un bleu-des-mers-du-sud ou un bleu-ciel-de-Miami nous renvoient à une mémoire chaleureuse.

On entend très souvent  "contemporain mais pas froid"...c'est devenu un leit-motiv. Les années 80 ont laissé quelques frustrations  sur un "less is more" qui a dégénéré en minimalisme austère voir réfrigérant. De plus en plus on demande à notre sweet-home de jouer les cocons, les doudous, les chamallow,  de nous accueillir par une ambiance douce, chaleureuse, apaisante, un lieu fonctionnel certes mais surtout "pas froid". 

La priorité est de travailler les atmosphères dans leur globalité. Les couleurs sont des contributeurs, elles ont leur propre impact, mais c'est l'ensemble qui​ crée la sensation.

Coté petits espaces, on arrive très vite à une contradiction où les couleurs chaleureuses (nuances de rouges, oranges, brun, couleurs sourdes ou poudrées ...) certes appropriées à nos envies de  "cocon" vont avoir tendance à réduire les espaces.

Et bien sur que dans une petite pièce de 9 m2, pour "repousser" les murs une nuance de bleu ou un gris-vert est plus appropriée qu'un rouge vermillon ou un orange 

Avant de décider de telle nuance de rouge, gris ou  bleu, mur d'entrée ou fond de bibliothèque, sol ou plafond, la question reste toujours un peu la même : quelles fonctions on donne à notre habitat ? ou à telle ou telle pièce . Quelles sensations on a envie de retrouver en se réveillant le matin, ou en rentrant le soir .

L'autre question étant : que dégage naturellement l'espace, le lieu ? (sans aucun meuble ou parti pris décoratif), que renvoient les ouvertures extérieures ?

Un appartement vide n'est jamais une page blanche. Il est déjà un peu chaud ou froid. Qu'il raconte une histoire de vies qui nous ont précédées ou d'architecte., il dégage naturellement une atmosphère . 

Même la couleur du bâtiment à un impact. Notre cerveau a bien enregistré ce mur de couleur terre cuite juste avant de rentrer...il ne l'oublie pas (lui !) quand on équilibre les couleurs intérieures. 

​Même à être plutôt "S" (selon "saint MBTI", outil de profilage très utile ! aussi en déco), donc plus attentif aux détails, quelques  coussins de couleurs réputées chaudes  orange, rouge ...ne transformeront pas une atmosphère perçue comme froide  en une atmosphère chaleureuse

Et l'atmosphère ça se travaille, ce n'est pas qu'une question de couleur, 

Jean Gabriel Causse dirait " l'orange favorise la communication" ...l'approche feng shui, vous promet de belles réceptions avec un peu de jaune dans votre living...et vous vous sentez comment ?

Rappelons nous toujours, une chambre d'hotel, l'appartement d'un ami où on s'est dit ...je me sens très bien ici...qu'est ce qu'on a retenu en premier ?

bottom of page